LE VENT S’EN VA

LE VENT S’EN VA est un conte musical

Spectacle jeune public de 3 à 10 ans

Maternelle et Primaire

(Théâtre-Danse-Musique)

L’automne, synonyme de départ, se trouve ne plus être annonciateur de l’hiver. Et plutôt que de faire cap au sud, notre oiseau se fait casanier. Triste et inquiet de ce qui n’arrive pas.

Le vent s’en va. Le froid n’arrive pas. On ne part plus.

Et maintenant, que fait-on ?

Nous invitons les enfants à dévernir des oiseaux et à trouver des solutions pour faire revenir un souffle d’air pour nous permettre de nous envoler, des solutions qui nous aideront aussi  à faire décoller notre imaginaire…

Un oiseau migrateur est un magnifique personnage pour parler du monde tel qu’il va. Son instinct le pousse à l’ailleurs. On le rêve libre. Il est celui qui n’a que faire des frontières et des contingences administratives bassement humaines. Ainsi calcule-t-on « à vol d’oiseau » les distances telles qu’on fantasme de les parcourir !

Pourtant l’activité humaine se fait suffisamment intensive pour contrarier ce voyageur au long parcours. Les bouleversements climatiques dont on ne peut apercevoir que les prémices parviennent à troubler ce que la succession des générations avait longuement construit, cette capacité spontanée et hors du commun à traverser pays voire continents pour fuir les frimas.

Nous invitons ainsi les enfants à devenir des oiseaux, guidés par les deux personnages de notre histoire: un oiseau migrateur (une pétillante hirondelle du sud) et un oiseau sédentaire (une tranquille et casanière chouette). Avec eux, les enfants vont faire souffler ce vent nouveau qui leur permettra de s’envoler ! Car il faudra bien trouver les solutions. Des idées qui aideront aussi à faire décoller l’imaginaire…

Notre décor mêle la mer et la forêt. Entre les voiles d’un bateau échoué sur la dune, entre les feuilles mortes et le bois flotté, théâtre et danse s’entrecroisent. La guitare et le chant rythment notre conte. Comme un petit souffle de folie supplémentaire, s’ajoute à ces éléments fondamentaux la technologie du mapping vidéo et des capteurs sonores. Cachés dans le décor, ils apportent par petites touches la magie et la poésie qui pimentent cette histoire faîte d’humanité et de générosité.

Avec

Beatriz SALMERON MARTIN (conte, chant et danse)

Jeff MANUEL (guitare et programmation)

Aide à la mise en scène: Frédéric DAVID

Écriture: Simon BLONDEAU 

Éclairage et mapping vidéo: Frédéric BEARS

Conception d’automatisme: Eric PAQUET

Remerciements:

Capture d_écran 2018-02-06 à 22.37.43

 

Publicités